La population malienne est passive en générale et la jeunesse en particulier.
La jeunesse n'est pas consciente de son avenir. "L'avenir c'est de la jeunesse, par la jeunesse et pour la jeunesse" le moment où la jeunesse va comprendre, c'est ce moment même où nous aurons la paix. Le temps de ces vieux sont déjà épuisé et pour les enfants pas encore et pour la jeunesse c'est en cours.
D'ailleurs personne ne viendra construire le Mali a notre place, c'est à nous de jouer nos rôles,  quel que soit la situation, tout le monde a sa place dans l'épanouissement du pays. Bouacar Bouaré le favori caché